Afficher un message
Vieux 01/11/2006, 11h16   #47
Sharp
Redacteurs
 
Avatar de Sharp
 
Date d'inscription: 06/2006
Messages: 293
Sharp deviendra célèbre
Envoyer un message via MSN à Sharp
En fait, j'étais en Seconde, et il y avait un gars qui est devenu un très bon pote (Matthieu Sion), on est parti un jour faire un camping sauvage avec toute une bande de potes dont Matthieu, on est arrivé, le soleil brillait, bref c'était l'idéal. La soirée commençait bien tranquille, on faisait la connaissance des quelques filles qui avaient le courage de faire du camping avec nous et on picolait quelques bibines pour faire passer le temps. Des bruits bizarres se firent entendre au fond de la forêt mais on a tous conclu qu'il s'agissait d'un promeneur pour se rassurer. Plus tard (dans la soirée) l'un de nous se sentit mal (sans doute tout l'eau qu'il avait bu) et alla déposer une superbe gerbe sur une souche fraîchement amputée de son tronc. Ah oui, j'ai oublié de préciser que la fraicheur se faisant de plus en plus sentir, le feu devait se faire, c'était une question de vie ou de non confort. Bien reprenons, le feu crépitait devant nos yeux ébahis et le pote dormait à moitié devant (celui qui avait vomi). Nous décidâmes alors de lui jouer un sale tour en hâtisant violemment le feu pour voir sa réaction. Ni une ni deux, nous jetâmes alors des brindilles pour faire croire à un incendie déclaré subitement, il se releva d'un bon vigoureux et s'exclama "nom de dieu y'a le feu faut l'éteindre" et mêlant le geste à la parole, il s'empressa de cracher dessus pour l'éteindre ce qui déclara l'hilarité générale de ses compères (dont je faisais naturellement parti). Une fois la nuit sérieusement entammée, la plus sage décision fut de dormir respectivement dans les tentes. La nuit se passa quasiment sans accroc, quoiqu'un peu mal au dos parce que j'avais un tapis en mousse assez peu épais, du coup je sentais toutes les racines, c'était assez désagréable, bref, le chant du coq plus loin à l'aurée du bois se fit entendre. Chacun se réveilla la tête dans le fond des fesses et se leva pour se retrouver autour des cendres encore chaude du feu, enroulé de son sac de couchage. C'est alors que Matthieu sortit de sa tente, l'un des compères s'étonna "Ben Matthieu c'est quoi de tes pompes ?", ce à quoi Matthieu répondit " ben c'est des mules !"...
Voilà vous savez maintenant comment j'ai découvert les mules à Sion
Sharp est déconnecté   Réponse avec citation