Précédent   Planet Emulation Forums > Jeux Vidéo > Tests de jeux

Tests de jeux Présentez ici vos tests de jeux vidéo, anciens ou actuels, et lisez ceux des autres.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 27/04/2005, 18h27   #1
Tixu
Dooood
 
Avatar de Tixu
 
Date d'inscription: 08/2004
Localisation: Paris
Messages: 2 812
Tixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympa
Envoyer un message via MSN à Tixu
Suikoden IV
Genre : RPG
Machine : péhessdeu


Suikoden est une des séries de RPG les plus originales qui soient dans le paysage varié des RPG japonais. Il s'agit d'une série qui fait la part belle à la psychologie des personnages et à l'humanité de ses héros comme de ses vilains. Point de manichéisme dans le monde de Suikoden, et si les motivations des uns et des autres paraissent difficiles à comprendre, c'est avant tout parce que tous sont humains. Suikoden IV, pour sa part, continue sur la même voie et ajoute une autre originalité à un monde déjà cohérent et riche : un univers maritime omniprésent. Etrange pari de la part de Konami, mais surtout expérimentation osée d'un univers difficile à mettre en scène dans un jeu vidéo de part sa répétitivité. Univers fascinant, également, que celui des marins, propice à la poésie et à l'imagination. C'est donc au milieu d'un océan d'aventures que Suikoden fait voguer notre esprit...


Il était uuuun peuutit navireeeeeu...
Notre héros est un apprenti Knight of Gaien, en passe de sortir officiellement des bancs de l'école. En compagnie de son ami de toujours, Snowe, il accompli son dernier examen de passage, à bord d'un navire, et le réussit avec brio. Ses premières missions de chevalier sont aisées, mais un coup du destin va le placer sur le chemin d'une True Rune, l'une des 27 runes de puissance au pouvoir dévastateur, la Rune of Punishment... Cette rencontre va sceller son destin et le faire chavirer au milieu d'un océan tragique, qui attirera à lui les 108 Stars of Destiny, des humains de tout temps attirés par les porteurs de True Runes.
Fidèles à la série, les personnages principaux ont une psychologie intéressante qui fait tout l'intérêt du scénario. Cependant, en comparaison des deux premiers opus, les protagonistes semblent un peu plus plats, moins vivants, cela étant du au principal défaut du jeu dont tous vont découler : sa durée de vie ridicule...

Pour ceux qui ont joué aux précédents opus de la série, la recette est donc toujours la même : un héros en possession d'une Rune puissante qui le dévore peu à peu, et la quête des 108 stars of destiny, véritable point central de la série.
Mais au delà de cela, la véritable originalité de Suikoden IV, comme dit précédemment, tiens dans son univers maritime. Les terres que l'on sera amené à visiter sont des îles, et pour se déplacer entre ces îles il faudra naviguer. Régulièrement, on sera donc amener à monter à bord d'un bateau afin de parcourir de longues et magnifiques étendues maritimes. L'océan dans lequel on évolue est très vaste, et les voyages ne se feront pas en un clin d'oeil (au début tout du moins). Dans l'exploration de cette solitude face à l'océan, de l'angoisse du marin de ne voir aucune terre à l'horizon et dans l'envie paradoxale de n'en jamais trouver, Suikoden IV réussi un pari vraiment osé, nous menant dans un monde plein de poésie, à la fois difficile à appréhender et terriblement attirant.

Cependant, même si le pari est réussi, il s'accompagne d'un revers de médaille inévitable en termes de jeu : les voyages sont répétitifs, souvent trop long, ils sont encore artificiellement gonflés par des rencontres aléatoires beaucoup trop fréquentes... Habitué aux RPG, cela ne me dérange habituellement pas, mais ici, on touche à l'extrême limite du tolérable et il arrive qu'on la franchisse : un combat toutes les deux ou trois secondes, très franchement, ça dépasse un peu les bornes des limites!
D'autant plus quand le contrôle du vaisseau n'est pas toujours d'une précision exemplaire et qu'on a droit à deux ou trois combats bonux simplement pour avoir rater l'entrée dans un port... Au bout d'un moment, ça énerve un peu. Heureusement, il est possible à un moment de l'aventure (optionnel) d'acquérir le moyen de se téléporter dans les endroits déjà visiter, ouf!


Un enrobage de qualité mitigée
Graphiquement, il n'y a pas énormément de choses à dire. Les modèles 3D et leurs textures sont soignés et plutôt agréables à l'oeil (Bien que le héros ait vraiment un regard d'une perplexité tendant à la bêtise avec toujours un air de "Mais pourquoi je me suis levé ce matin??"). Les effets spéciaux sont également plutôt réussis, bien que l'on soit loin d'un déluge fou furieux (ceci étant fidèle à l'esprit de la série, très humaine et donc hésitante à montrer des pouvoirs démesurés, sauf quand il le faut...). Evidemment, le tout hérite d'un aliasing omniprésent, PS2 oblige, mais on ne peut pas vraiment le lui reprocher.
Les artworks 2D, pour leur part, sont vraiment magnifiques : ils dénotent d'un chara design léché et inventif, assez réjouissant (même le héros à l'air plus malin en 2D!).
Pour ce qui est de la musique, très fidèle à l'ambiance maritime, elle est globalement assez discrête et très oubliable. Seul le thème d'intro est vraiment très réussi et colle parfaitement à l'atmosphère : les autres musiques se ressemblent un peu toutes et n'ont aucun souffle épique (mais bien un souffle aventureux, en revanche) : bilan très moyen à ce niveau donc...
Enfin, la plupart des dialogues importants profitent d'un voice acting d'une qualité assez honorable : on peut voir que les jeux profitent maintenant d'une vraie attention à ce niveau, ce qui est plutot agréable! Certes, ce n'est pas toujours très juste, mais c'est tout de même toujours dans le ton, et les voix ne semblent pas inadaptées aux personnages (voix en anglais, bien sûr).


Des Runes et de la baston
L'un des éléments clefs du gameplay de Suikoden IV (et des suikodens en général) est l'existance de Runes dans le monde que l'on explore, qui confèrent des pouvoirs exceptionnels à ceux qui savent les utiliser. Ces runes sont de plusieurs types : Runes de magie (Feu, Vent, Eau, Terre, Eclair), Runes de soutien (augmentation de défense, guérison régulière, augmentation de la fréquence des coups critiques, etc...), Runes diverses (diminue la fréquence des combats, double l'xp, double l'argent gagné, etc...), Runes spéciales (Falcon, Red Rose, Blink, etc... ces Runes sont équipées sur un personnage, né avec, et lui sont attachés en permanence. Elles lui confère un pouvoir unique, souvent assez efficace) et enfin True Runes (Ces runes sont au coeur du scénario et sont les plus puissantes au monde, au nombre de 27 en tout et pour tout, deux sont jouables dans cet opus). Au milieu de tout ce choix, chaque personnage peut équiper jusqu'à trois runes, quelles qu'elles soient (à part les uniques et spéciales réservées à des persos particuliers).
Pour utiliser les runes de magie, le système de points de magie est original (enfin, c'est le même que dans les autres Suikoden, il est original dans l'absolu) : on a un nombre de point à utiliser pour chaque niveau de magie, de 1 à 4. Ce nombre de points est très limité et la magie sera donc à utiliser avec beaucoup de parcimonie et beaucoup de stratégie, afin de n'en pas tomber à court au mauvais moment, d'autant que les moyens de la régénérer (à part dormir) sont très rares.
Les combats en eux même font preuve d'une bonne dose de dynamisme pour du tour par tour. Classiques, ils feront intervenir 4 personnages auquel on donnera des ordres à chaque tour de manière collégiale et non dynamique au contraire d'un Final Fantasy, pour l'exemple le plus connu de semi temps réel. Une fois les commandes choisies, en revanche, la résolution est pleine de mouvement, ce qui est assez agréable à voir, les personnages bougent ensemble, frappent, esquivent, usent de magies, formant des chorégraphies assez sympathiques. Il est de plus possible d'exécuter des attaques combinées avec certains personnages, ce qui ajoute une touche plutot sympa, puisqu'il faudra les découvrir (pas forcément évident au milieu d'une cinquantaine de persos jouables!).
En somme, ce principe de runes et les combats en eux-mêmes, retournant aux sources des deux premiers Suikoden, sont vraiment excellent, bien que l'on regrettera de ne pas jouer avec 6 personnages en même temps, comme on y avait eu droit dans ces deux références.


Janken!! (Pierre-Feuille-Ciseau, quoi)
Les affrontements de Suikoden comportent deux autres aspects. Beaucoup moins fréquents, car scénarisés, mais très amusant (on regrettera d'ailleurs que le scénario n'en propose pas plus) deux autres types de combats nous sont proposés, tout deux assimilable au fameux Janken, si prisé par nos amis Japonais.
Tout d'abord, et là il s'agit purement et simplement d'un véritable Janken, on a droit, très rarement, à des duels : il faudra alors choisir entre attaque, garde et coup spécial, l'adversaire faisant de même, et la résolution est alors similaire au Janken : l'attaque bas la garde, qui bat le spécial, qui lui même domine l'attaque. La différence est que l'on est pas soumis totalement au hasard, car l'adversaire ponctue chaque tour d'une petite phrase qui nous donne un indice sur sa future action.
L'autre élément est la bataille navale. Se présentant comme un wargame en tour par tour, on dirige une flotte de vaisseaux qui affronte d'autres vaisseaux dans le camp adverse. Pour cela, on se balance joyeusement des boulets de canons dans la face, mais le tout n'est pas du tout un affrontement de force, mais bel et bien un affrontement stratégique (très simplifié). Il faudra choisir astucieusement le type de cannon que l'on utilisera, ceux-ci étant magiques et fonctionnant sur le même principe que les runes, un rapport de force cyclique ; en fait là encore un Janken, en plus grand. Il faudra donc attaquer et contre attaquer en étant conscient de ce que l'ennemi pourra nous opposer comme élément.
Ces affrontements, globalement d'une facilité enfantine, sont tout de même assez sympathique, coupant le rythme d'un déroulement autrement assez morne et monothone...


Tiens, je suis pas déjà passer par ici?
Jusque là, tout cela parait très alléchant n'est ce pas? Et pourtant, je trouve que Suikoden est, en quelque sorte, raté... Voyons voir où le bas blesse...
Malheureusement, si l'idée de nous faire voyager à bord d'un bateau était osée et louable, et bien qu'elle soit plutot réussi dans son principe, il est malheureux que le rendu soit aussi répétitif... On passe d'un océan tout bleu, à un bleu un peu plus sombre, à un bleu nuageux, à un bleu pluvieux... On aurait souhaité avoir à affronter une vraie tempête, ou un cyclone, quelque chose d'un peu orgasmique, quoi! Mais là, non, cet océan est d'une terrible platitude, à part à UN moment du scénar, mais rien de folichon tout de même... De plus, le nombre d'île à explorer est en nombre terriblement limité... Du coup, on se retape toujours les mêmes trajets avec le bateau, surtout quand on sait que l'aventure principale ne nous amène pas sur toutes les îles du jeu!
Et parlons en de ces îles : en gros, chacune est composé d'un village, pas très grand, et de quelques écrans (un ou deux) dans lesquels on peut rencontrer des monstres... C'est peu à explorer et on a rapidement fait le tour... Quant aux donjons? et bien c'est simple, en tout et pour tout, le jeu en compte 4! Dont deux seulement pour la trame principale... Et autant pour les gros boss, ces combats pourtant tant appréciés dans les RPG, normalement plein d'un challenge vivifiant...
Pour ce qui est de la difficulté, le tout est ridiculement facile, le jeu se torche tranquillement : je ne suis mort qu'une seule et unique fois dans tout le jeu, et c'était contre un monstre imbattable au moment où je l'ai rencontré (tout le monde se fera obligatoirement piégé). Même les monstres sensés être très très fort (plus forts que le boss final) ne le sont pas tant que ça...
Pour ce qui est de la quête des 108 stars of destiny, là où Suikoden 1&2 nous proposaient une quête de longue haleine dans un monde relativement grand, cet aspect est là encore plutot facile... Je les ai toutes trouvées sans forcer, le nombre de lieux à visiter étant restreint au minimum syndical, la quête n'en est forcément que plus aisée, une fois que l'on a saisi quelques automatisme de recherche (se balader un peu tout seul dans sa base régulièrement, faire le tour des îles avec les persos nouvellement acquis... et le tour est joué!).
Pour ce qui est de la durée de vie, en vertu d'un monde léger, elle ne pèse pas bien lourd, elle non plus. Pour ma part il m'a fallu 26 heures pour faire le tour du jeu : je n'ai laissé au menu que l'overpowering de mes persos et la recherche des armures les plus puissantes (ce qui ne m'a pas empêché de battre tout ce qui pouvait être battu, de toutes manières).


Ca me fait un peu mal de finir sur une note aussi négative, car ce Suikoden propose tout de même un voyage intéressant, poétique et enchanteur... Mais si court et si facile qu'il en parait baclé... En somme, je suis assez déçu par ce jeu, dont j'attendais énormément, et dont les premières heures m'avaient enchanté, jusqu'à ce que je comprenne que c'était également les dernières heures...
Avec un si grand potentiel, un monde si intéressant, une conception aussi osée, Suikoden IV avait tout pour être un véritable bijou, il ne manquait pas grand chose : un souffle épique, un perso principal un peu plus charismatique et moins silencieux, des situations un peu plus variés, un scénario plus enrichi et plus d'endroits à explorer... C'est à la fois peu et beaucoup...

Un dernier mot tout de même sur la traduction : le jeu est jouable en français, mais on a heureusement le choix entre différents langages. Personnellement, je préfère de loin jouer en anglais, car la traduction française est comme toujours déplorable, mais pour les réfractaires à la langue de Shakespeare, l'option est là et ça fait plaisir.


Note finale : 14/20
__________________
http://zapier.planetemu.net/planetars/2012/bannieres2012-felicitations/17.png
Tixu est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/04/2005, 20h20   #2
Bomber
Légende non-officielle.
 
Avatar de Bomber
 
Date d'inscription: 10/2001
Localisation: Près de Lille
Messages: 6 334
Bomber est évité même par les mouchesBomber est évité même par les mouchesBomber est évité même par les mouchesBomber est évité même par les mouches
Envoyer un message via MSN à Bomber
Moi j'ai pas aimé Suikoden 4, enfin aps assez pour continuer de jouer.
Pour les raisons que tu cites surtout, mais aussi car l'univers maritime m'emmerde plus qu'autre chose :/

Dommage moi qui suis un fan du 1 et du 2 (pas joué au 3).
Par contre niveau traduction j'ai aps essayé, mais d'habitude Konami se démerdent pas trop mal pour leurs traduction de RPG ou Tactical (Suiko 2 était pas si mal, et Vandal Hearts excellent)
__________________
http://zapier.planetemu.net/planetars/2013/bannieres-2013/bomber-planetars2013-bannieres.gif + 2014
Bomber est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse


Utilisateurs regardant la discussion actuelle : 1 (0 membre(s) et 1 invité(s))
 
Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 13h50.


vBulletin® v.3.8.7, Copyright ©2000-2019, Jelsoft Enterprises Ltd.