Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Chronique AMIGA

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Exile fait instantanément penser à des jeux basés sur la gravité, comme par exemple Thrust. Et c’est normal, l'un des deux developpeurs d'Exile n'était autre que feu Jeremy Smith, le créateur de Thrust justement, mais ce n’est pas le premier jeu basé sur ce système de propulsion, Space Taxi et Gravitar en sont d’autres représentants, sans oublier bien sûr le tout premier, Lunar Lander. Mais dans Exile on abandonne les vaisseaux, taxis et autres alunisseurs pour un spationaute, mais bipède ou pas, loin d’être en présence d'un jeu de plateforme, ce héros de jeu d’action aventure reste taillé pour les shmup multidirectionnel.

    http://www.insertdisk2.com/images/news/titre/5a571ac46261f.jpg

    Exile est sorti en 1988 sur BBC Micro, l’ordinateur personnel anglais d’Acorn, c’était le leader du secteur scolaire, un peu à l’image de Thomson chez nous, ainsi comme nous les sujets de sa Majesté expérimentaient les joies de l’informatique pour tous, et ce sont en quelques sortes deux étudiants issues de cette génération qui vont offrir son meilleur titre au beeb, c’est l’autre petit nom du BBC Micro. Conçu en assembleur, Exile pousse la machine dans ses derniers retranchements. Ces concepteurs Peter J.M. Irvin et Jeremy C. Smith ne sont pas à leur premier coup d’essai, Peter avait créé Starship Command d'Acornsoft en 83 et Jeremy c’était Thrust en 86, un jeu reprenant le principe de pilotage de Gravitar sorti en 84 et lui même inspiré de Lunar Lander, et de leur collaboration va naître un des plus brillants jeux de tout les temps ou tout du moins des années 80.

    Mais Exile c’est quoi, disons que c’est un jeu d’action aventure à scrolling multidirectionnel dont l’accent est mis sur la réflexion, et ce par la résolution d’énigmes liées à la gravité, la masse et l’inertie, et tout ceci est rendu possible grâce à un moteur physique et de particules très élaboré pour l’époque.

    Les limites du BBC Micro étant rapidement atteinte durant le développement, ça faisait quand même déjà 7 ans que la machine était en vente avec des 3 versions avec de plus en plus de RAM, mais les concepteurs ont dû quand même faire preuve d’ingéniosité pour compenser le manque de mémoire, et oui 64k en 1988 ça commençait à devenir compliqué, voyez ça comme un défi. Par exemple la map tout entière a été généré grâce à un algorithme spécifique permettant de n’occuper qu’une quantité de mémoire limitée. Ce n’est pas le seul tour de force des devs, ils ont inclus la parole, ce qui était une première sur BBC et ils ont aussi élaboré une intelligence artificielle pour la faune très développée, elle était basée entre autre sur la propagation du son, le champs de vision des créatures sauvages et ces bestioles garde même le souvenir du lieu de votre dernière rencontre, en gros les ennemis sont susceptibles de vous suivre à travers toute la map, on est loin des simples monstres se déplaçant façon essuis glaces, on a droit à du singe radioactif, des oiseaux perforants, des abeilles en plein rush et sans parler des plantes et autres menaces mécaniques . Autre point non négligeable du développement, la lutte contre le piratage, on a donc droit à un système de cryptage lié à l’horloge interne de la machine, que je vais éviter de vous expliquer puisque je n’y comprend rien mais le second stratagème anti-copie est peut être pas moins intéressant, il fallait au début du jeu entrer une phrase issue de la nouvelle qui servait d’exposition au jeu, c’était un procédé fréquent pour exposer le background, en plus de tenter de décourager le piratage il donnait des indices sur les menaces susceptibles d’être rencontrées ingame.

    Gen Amiga Exile


    Concernant l’intrigue vous êtes Mike Finn et vous recevez l’ordre de secourir une équipe parti enquêter sur la planète Phoebus, les membres de cet “Task force” devaient appréhender un scientifique hors-la-loi en exil d’où le titre du jeu , cet énergumène s’appelle Triax, et avec un nom pareil ce ne peut être qu’un gros connard et comme en plus le chef de l’équipe disparu est votre ancien instructeur, vous en faites une affaire personnelle. Mais vous savez quoi à peine arrivé ce généticien aux multiples crimes contre l’humanité vous subtilise une pièce de votre système de pilotage, une raison de plus de s’occuper de son cas. Et ce ne sera pas une mince affaire tellement le jeu est difficile à finir, j’avais pour ma part très rapidement abandonné à l’époque, et ce n’est qu’à la faveur de cette review que j’ai enfin réalisé à quel point j’étais passé à côté d’un chef d’oeuvre. J’ai d’ailleurs préféré jouer à la première version sorti sur amiga 500 plutôt qu’à la version AGA et CD32, ces dernières sont évidemment beaucoup plus belles mais le héros et les décors étant deux fois plus gros, on passe plus son temps à se taper dans les murs qu’à avancer, après libre à vous d’essayer la version qui vous chante, et au passage celle du ST est un peu mieux optimisé que celle de l’amiga 500, mais chuuut…

    Alors quels sont les moyens mis à votre disposition pour arriver à vos fins. Déjà pour vous déplacer si vous n’aviez pas encore remarqué vous disposez d’un jet-pack et petit conseil si par exemple vous voulez qu’il marche de façon optimum prenez soin d’éviter les champignons, leur spores risqueraient d’obstruer les réacteurs. Alors comme la planète Phoebus est inhospitalière il est de bon ton de trouver rapidement les 4 armes différentes qui traînent dans les parages, pistolaser, lance rocket, rayon glaçant et plasma, et pour vous défendre le système de visée vous permet de tirer dans absolument toutes les directions ce qui selon moi n’est pas très fréquent pour l’époque. Si vous trouvez un objet, vous pouvez le prendre, le jeter, le poser ou le stocker pour plus tard.

    Dernière feature intéressante et primordiale pour finir le jeu, la téléportation, en fait c’est un peu un système de checkpoint à la volée qui offre la possibilité de résoudre tout un tas de puzzle. N’oublions pas non plus l’intérêt du moteur physique qui autorise par exemple d’éteindre un feu avec de l’eau, encore faut il trouver une contenant, autre cas plutôt malin, si un vent violent venant du bas vous empêche d’avancer, essayez de porter un objet lourd, je dis ça je dis rien. En tout cas il y a souvent plusieurs façons de résoudre un problème, on a droit à une map plutôt imposante et le sentiment de liberté est au rendez vous. Ce metroidvania avant l’heure est sans conteste un titre qu’il faut avoir essayé au moins une fois dans sa vie.

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Dans le coin gauche, entraîné par "Mega Cat Studios", le challenger Creepy Brawlers ! Et dans le coin opposé, celui qui n’a plus besoin de faire ses preuves, Punch Out !! Alors Creepy Brawlers fera-t-il le poids face à son illustre aïeul !?

    REWIND - Creepy Brawlers NES 2017

    Dans le coin gauche, entraîné par "Mega Cat Studios", le challenger, Creepy Brawlers ! Et dans le coin opposé, celui qui n’a plus besoin de faire ses preuves...

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Parce que j’avais dit que j’arrêtais les reviews, bah en voilà une, question de ne même pas suivre mes propres résolutions…xD

    Vous vous souvenez sûrement de Blue Byte !? Great Court, Pro Tennis, etc...Mais ce studio n’a pas fait que des jeux de tennis, en fait il est surtout connu pour ses jeux de stratégie, on se rappelle des excellents Battle Isle et Historyline, mais aujourd’hui on s’intéresse au premier épisode d’une très longue saga qui perdure jusqu’à aujourd’hui. Et je veux bien sûr parler de The Settlers. Bon entre temps Blue Byte, qui, à l’époque était édité par Ubi Soft, pour une partie de ses premiers jeux, a fini par être racheté par ce dernier, mais peu importe.*

    Sous ses faux airs de jeu stratégie temps réel façon*god game, et, dans une certaine mesure s’inspirant aussi de Little Computer People, et bien il semblerait que The Settlers soit en fin de compte un City-builder. En fait disons plutôt qu’à sa sortie, le jeu ne ressemblait à aucun autre, et j’irai plus loin en disant qu’il représente surtout l’antithèse des RTS.*Là où le nombre de clics à la minute est fondamental pour l’obtention de la victoire, ici dans The Settlers on joue un peu plus plan plan, mais ça n’en est pas moins jouissif comme vous allez pouvoir le constater.

    Review Generation Amiga [ 1993 | The Settlers ]
    Vous vous souvenez sûrement de Blue Byte !? Great Court, Pro Tennis, etc...Mais ce studio n’a pas fait que des jeux de tennis, en fait il est surtout connu p...

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Salut petit coucou pour dire que je n'ai pas oublié le retrogaming, c'est juste qu'il peut aisément se passer de moi le temps que je fasse ma petite popotte dans mon coin. De toute façon au vu du nombre de chroniques que j'ai déjà réalisé sur des centaines et des centaines de jeux, il y a de quoi faire pour ceux qui auraient envie de faire un tour sur ma chaîne, ce sont des vidéos qui ne se périment pas. Et puis niveau chroniqueurs retrogaming vous avez l'embarras du choix, que ce soit en vidéos ou en articles. Pour ma part je travaille sur une grosse vidéo qui me prend trop de temps mais j'ai qu'à me bouger le derche...putain d'Adobe cloud... Bon ça reste des chantiers solitaires et je préfère que les choses soient ainsi de toute façon. Pour donner quelques détails mon premier gros taf c'est le docu sur l'histoire de l'Amiga de A à Z, je ne suis pas spécialisé Amiga pour rien, mon second projet sera juste de réaliser les assets complet d'un jeu de combat managériale en pixel, de là à ce qu'il tourne sur 68000 ou sur steam, j'en ai fichtrement aucune idée et je m'en fous en fait, mais c'est mon jeu et mon game design et au moins je serai sûr que ça me plaira, rien à ajouter, j'ai pas de phrases à la con pour vous dire autre chose qu'à bientôt et merci à ceux qui suivent mes chroniques !

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Je reviens d’expédition et je vous rapporte « Light Quest », ce jeu du Game designer Laurent Cluzel et du Codeur Alain Fernandes nous éclaire de son avance sur son temps, et même plus de 25 ans après il continue de rayonner…

    Review [ Unreleased | Light Quest ]
    Laurent Cluzel et Alain Fernandes ont loupé le coche en ne finissant pas l'un des platformers les plus ambitieux que l'Amiga est connu. LightQuest nous éclai...


    https://i.pinimg.com/originals/30/53/b0/3053b07f76ad50d29b0ee593840cf241.jpg

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Bon si ça continue je vais me brûler les ailes à sortir autant de reviews en si peu de temps, mais comme c'est pour la bonne cause et en plus ça tombe bien puisque c'est du Dogfight !


    Wings of Fury Review
    Si ça continue je vais finir par me brûler les ailes à sortir autant de reviews, et bien ça tombe bien puisqu'il s'agît cette fois ci d'un jeu de Dogfight !


    http://www.gamesdatabase.org/Media/SYSTEM/Commodore_Amiga/Cart/Thumb/Thumb_Wings_of_Fury_-_1990_-_Br%C3%B8derbund_Software.jpg

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Cette fois ci je fais le grand plongeon, et oui une fois n'est pas coutume c'est un épisode express mais c'est pour mieux vous surprendre avec un jeu unreleased qui vient tout droit du fond des abysses.

    Pour info le prochain ALRDLP traitera d'un jeu homebrew C64 sidérant et l'épisode "Rewind" sur les Flippers arrivera comme promis au mois d'octobre...de quoi !? j'avais dit octobre 2015 ?? Ah oui quand même...

    The Game Machine Review

    Cette fois ci je fais le grand plongeon, et oui une fois n'est pas coutume c'est un épisode express mais c'est pour mieux vous surprendre avec un jeu qui vie...


    https://i.pinimg.com/originals/f3/0e/12/f30e121fb8d76e623c663224cab2c8c0.jpg

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Ça y est la nouvelle saison Génération Amiga commence, cette année on devrait se focaliser sur les jeux unreleased, il y a moyen de trouver quelques pépites peu connu du grand public et même des initiés.

    ACSYS
    Ça y est la nouvelle saison Génération Amiga commence, cette année on devrait se focaliser sur les jeux unreleased, il y a moyen de trouver quelques pépites ...

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Cette fois ci je vous propose un épisode full Amiga, régalez vous !

    Merci de me suivre toujours plus nombreux !Cette fois ci je vous propose un épisode full Amiga !!------------------------------------------------------------...

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Et voilà c'est bientôt la rentrée, donc c'est reparti pour de nouvelles aventures archéoludiques.

    Pour ce premier épisode de la rentrée, on s'attaque à 6 jeux qui sont sortis sur micro-ordinateurs 8 bits entre 1983 et 1988. Liens utiles:- interview de Rob...

    Laisser un commentaire:


  • JYP
    a répondu
    Envoyé par Yo Riso Retrogaming Voir le message
    je ne monétise rien, la passion bordel, la vrai !!! xD
    Yes ! Bien dit !

    Bon courage, j'ai hâte de voir le résultat

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    J'essaye de rendre le tout un peu plus aguicheur, et comme youtube donne encore moins de sous, ça m'amuse encore plus de faire quelque chose d'encore plus travaillé, vu que de base je ne monétise rien, la passion bordel, la vrai !!! xD

    Laisser un commentaire:


  • Snapouille
    a répondu
    Ça promet tout ça ...
    Excellente vacance à toi Yo Doc ! On sera là à ton retour pour te suivre

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Petit coucou, en ce moment je bosse sur un jeu 2d topdown avec un partenaire qui s'occupe du code, du coup j'ai pas trop le temps de sortir de nouvelles chroniques.
    Bon ça m'empêche pas de préparer quand même le premier épisode "A la Recherche du Ludum Perdu" de la saison 2, mais ça prend du temps et ça sortira pour la rentrée.
    Pour info je parlerai de 10 jeux sur 10 supports différents, de l'atari 800 jusqu'à l'amiga en passant par le msx, l'amstrad etc...bref, le retrocomputing quoi
    Ce qui prend le plus de temps c'est l'élaboration du nouveau générique tout en 3d, je vous montre le WIP du Doc, à bientôt et bonne vacances à toutes et à tous !!
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/96/88/c0/9688c0b7df4d638b51301b01feeebd1a.png

    Laisser un commentaire:


  • Yo Riso Retrogaming
    a répondu
    Ah Torvak, c'était pas dégueu graphiquement mais j'avais pas accroché, trop dur pour moi peut être xD.
    Tu m'as mis l'eau à la bouche avec black Sect ^^

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X