Précédent   Planet Emulation Forums > Jeux Vidéo > Tests de jeux

Tests de jeux Présentez ici vos tests de jeux vidéo, anciens ou actuels, et lisez ceux des autres.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 19/09/2006, 14h48   #1
shenron
Segasex
 
Avatar de shenron
 
Date d'inscription: 05/2004
Localisation: Versailles
Messages: 7 025
shenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèle
Envoyer un message via MSN à shenron
[Mega-CD] Lunar the Silver Star

Lien vers le test complet sur Planetemu

Nom : Lunar : The Silver Star
Editeur : Game Arts
Console : Mega-CD
Année : 1992
Genre : RPG
Conversions : PSX, Saturn, GBA

Le problème lorsqu'un nouveau support arrive, c'est que les développeurs ont tendance à n'utiliser que les nouvelles possibilités qu'il offre, jusqu'à en oublier de faire de vrais bons jeux. C'est pour ça que l'ère des 32Bits a été celle de la 3D à outrance, alors même que parfois notre bonne vieille 2D aurait été plus appropriée. Et ce fut encore plus le cas à l'arrivée du support CD, et en particulier de celui de Sega, j'ai nommé (enfin pas moi, mais les gars du marketing de chez Sega) le Mega-CD.

En effet, devant une telle capacité de stockage, certains éditeurs se sont dit : "Chouette, maintenant on peut caser plus de choses, on va s'éclater". Ce qui a donné soit :

* D'horribles films ou dessins animés interactifs, moches comme tout et inintéressants au possible (souvent)
* Des conversions à l'identique mais avec des musiques en qualité CD ou des séquences animées (parfois)
* Des jeux qui exploitent pleinement le support et proposent des innovations techniques (rarement, exemple : Silpheed).

LSS appartient à la deuxième catégorie, et l'introduction donne assez bien le ton : composée de jolies ilustrations à peu près animées, elle est plutôt réussie, nonobstant une chanson effroyable indigne des pires soirées karaoké.

Vous incarnez Alex, un jeune intermittent du spectacle qui tente de prendre d'assaut le palais des festivals et....euh non, excusez-moi, c'est son bonnet péruvien qui m'a distraite. Alex donc, est un tout jeune homme qui vit dans un petit village avec ses parents, et Luna, une jeune fille qu'ils ont adoptée. Et comme il n'y a pas grand chose à faire à Burg, Alex passe le plus clair de son temps sur la stèle de Dyne, le dernier Dragonmaster, et à répéter une chanson avec Luna pour la fête du village. C'est dire s'il s'emmerde. Heureusement, Magus, son meilleur ami qui est aussi vénal qu'il est jouflu, lui propose d'aller dans la tanière du Dragon Blanc pour aller chercher un fameux diamant qui leur apporterait la richesse. L'occasion est trop belle de sortir de la routine, et nos trois héros - non sans avoir demandé la permission à leur parents - partent en quête de ce diamant. Ils ne se doutent pas que ce n'est que le début d'une grande aventure, et qu'un destin bien plus grand les attend....

Comme tout RPG qui se respecte vous allez donc alterner déplacements sur la carte du monde,phases de repos et de développement scénaristique dans les villages et explorations de donjons. Les combats ont lieu de façon aléatoires (un poil trop fréquents à mon goût) et fonctionnent au tour par tour. La gestion de ceux-ci est intéressante puisque vous avez le choix entre diriger réellement vos troupes ou bien laisser l'IA le faire, en utilisant ou pas des sorts et des objets. Vous pouvez donc vous débarrasser de cette corvée pour ne vous en occuper que lors des combats contre les boss.

Parlons rapidement de l'aspect technique, qui est bien-mais-pas-top : graphiquement, hormis le chara-design très réussi, rien ne distingue le jeu du tout-venant du genre : les magies sont peu impressionnantes, les sprites tout petits et surtout le jeu est très terne. Alors d'accord, cela s'accorde à la relative noirceur du scénario (j'y reviendrai), mais on sent que la palette de couleurs de la MD a ses limites.
Support CD oblige, les musiques sont de qualité. Malheureusement, si les thèmes sont relativement nombreux ils se ressemblent un peu tous, et, s'ils sont agréables, ne sont pas vraiment inoubliables. Je ne vous parle même pas des dialogues, qui sont, et bien...non j'ai dit que je n'en parlerai pas, alors je vais juste vous laisser vous faire votre propre idée avec ce petit aperçu. Petite réserve cependant : je n'ai essayé que la version PAL, peut être que le doublage (et surtout l'horrible chanson d'intro) est meilleur en version jap.

Mais nous savons tous que l'aspect technique est secondaire dans un RPG. Parlons plutôt du grand point fort du jeu : votre petite troupe. Seuls Alex, le héros et Nall, son animal de compagnie en sont les membres permanents ; au fil de l'aventure, d'autres personnages vous rejoindront ou vous quitteront pour différentes raisons. Malgré tout, une "main team" finira par se dessiner. Les persos sont des plus classiques : un magicien, une grosse brute, une prêtresse... on reste en terrain connu. On parvient à s'attacher malgré tout à eux grâce à l'excellent chara-design d'une part, et à leur personnalité d'autre part. Car bien que l'on ne s'éloigne guère des sentiers battus, tous possèdent, en plus d'un caractère bien trempé, un sens de l'humour certain, qui les rend tous extrêment attachants. Entre la susceptibilité de Nall, la jalousie de Luna ou la perpétuelle guéguerre entre Jessica et Kyle, il y a de quoi faire, d'autant que tous ont un rôle important dans l'aventure. Cette exquise palette de personnages est sans conteste LE gros point fort de Lunar.

Cette bonne humeur communicative est l'un des éléments qui, malgré l'aspect ultra-classsique du soft, le rendent accrocheur. Ca, et un scénario qui, s'il est franchement cousu de fil blanc (et l'intro ultra-spoileuse n'aide pas vraiment), prend intelligemment son temps : Alex n'est pas tout de suite propulsé dans son rôle de sauveur du monde, loin de là. L'histoire ne prend un tour vraiment sérieux (et même, de façon surprenante, assez sombre) qu'assez tardivement, et certaines rencontres ou évènements anodins ne prennent tout le sens que plus tard dans l'aventure.Cette évolution tranquille des personnages facilite l'identification, et vous n'aurez aucun mal à vous trouver un chouchou dans l'équipe.

Parlons maintenant du fond. Un constat s'impose : le jeu est assez facile. Les combats ne sont pour la plupart qu'une formalité, et c'est leur enchaînement, plus que l'IA des ennemis, qui vous posera des problèmes. Ils sont en effet très (trop) nombreux, et vous aurez vite tendance à les fuir plutôt que de vous les coltiner. D'ailleurs le manque de challenge est tel qu'il est tout à fait possible de finir le jeu sans jamais acheter une seule potion de soin, vos sorts de guérison suffisant amplement.

Justement, parlons en, des objets et des sorts ; au fil de l'aventure vous en découvrirez beaucoup, mais en utiliserez sûrement assez peu. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est impossible de savoir à quoi ils servent. Et oui, cela peut sembler incroyable mais à aucun moment il n'est possible de savoir à quoi sert un objet, ou quel effet a un sort et combien de points de magie il coûte. Et c'est là qu'on loue les saintes personnes qui ont pris la peine de rédiger des faqs. Et du coup, comme on a peur de gâcher, on utilise peu d'objets (et de magies), et l'inventaire se remplit, se remplit...jusqu'à être plein. Et là, vous trouvez un nouvel objet, et c'est le drame : quel autre sacrifier pour le garder ? En vaut-il la peine ?
De plus, pour utiliser un objet durant un combat, il ne suffit pas qu'il soit dans votre inventaire commun, nooooon ce serait trop facile. Il faut que votre personnage en soit équipé. Et come il est impossible d'équiper un objet en cours de combat, la pénurie guette en permanence.
Vraiment, Lunar est vraiment un jeu épuisant psychologiquement.

Donc au final, que vaut vraiment Lunar ? Personnellement, étant complètement novice en la matière, et donc en le prenant uniquement pour ce qu'il est, et non pas en le comparant à la concurrence, j'ai vraiment accroché, et passé un très bon moment, malgré le gros défaut cité juste au-dessus. Sûrement grâce à l'esprit qui se dégage du jeu, et en particulier de votre petite troupe qui, je me répète, fait tout le charle de l'histoire. Cela dit un joueur chevronné ne lui pardonnera pas ses faiblesses. Ou alors jouera aux autres versions.

Note : 14/20
shenron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 19/09/2006, 14h49   #2
shenron
Segasex
 
Avatar de shenron
 
Date d'inscription: 05/2004
Localisation: Versailles
Messages: 7 025
shenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèle
Envoyer un message via MSN à shenron
Les autres versions

Alors qu'il est plutôt passé inaperçu dans nos contrées, Lunar a connu un beau succès critique et public au Japon et aux Etats-Unis. A tel point qu'il a fait l'objet de nombreux remakes.

Les conversions 32 Bits

C'est en 1996 que voit le jour le premier remake, nommé Lunar Silver Star Story, et sans surprise c'est la Saturn qui est la première à l'accueilir, suivie par la PSX en 1997. Au menu : des graphismes grandement améliorés, de toutes nouvelles musiques et des séquences en FMV (Full Motion Video) à la place des images fixes ou pseudo-animées de la version Mega-CD.

Le scénario subit également de nombreux aménagements, et, parait-il, pas des meilleurs (mais je ne suis pas allée assez loin dans le jeu pour le vérifier). Cependant l'abondance des séquences animées (près d'une heure au total) permet de davantage développer les personnages et de s'y attacher encore un peu plus.

Ces adaptations corrigent le principal défaut de l'original, à savoir l'impossibilité de connaître le rôle d'un objet ou d'un sort, et l'ergonomie des menus est également améliorée. De plus, les combats ne sont plus aléatoires : libre à vous de les éviter...si vous en avez le temps, car les ennemis sont vraiment collants. Et plus coriaces aussi, car la difficulté a franchement été revue à la hausse. Même le premier donjon est pénible, c'est dire...

En tout quatre versions 32 bits ont vu le jour, deux par console.
Sur Saturn, les deux versions sont identiques si ce n'est que la deuxième, Lunar Silver Star Story Complete, utilise la carte MPEG de la console et offre des séquences FMV en plein écran, contrairement à la première version. Aucune n'est sortie du Japon.

La Playstation a eu droit également à ces deux versions, et la deuxième, LSSSC, a eu les honneurs d'une sortie US (et une pochette assez moche), avec en plus un packaging contenant un CD Bonus, contenant le making of du jeu, et l'OST. Mis à part ces suppléments, la version PSX est identique à la version Saturn, mais en un peu moins joli et avec des musiques de moindre qualité (héhéhé).

Cependant comme c'est la seule à avoir été traduite en anglais, vous n'avez pas vraiment le choix, d'autant plus que la version Saturn est quasiment introuvable, même en ISO.

Le Making-Of

En plus des deux disques de jeu et de l'OST, la version US de LSSSC comporte un quatrième CD assez intéressant, puisqu'il contient le making of de la version PSX. Evidemment tous les intervenants soutiennent que la réalisation du jeu a été une expérience formidable de bout en bout, un remarquable challenge et patati et patata.

Par contre, comme c'est le making-of de la version US, l'accent est mis sur tout le travail de localisation. Car je ne l'ai pas précisé, mais l'équipe de doubleurs est la même que pour la version Mega-CD, et donc le doublage est tout aussi exécrable (à peu près digne d'un épisode US de DBZ pour ceux à qui ça parle). Et voir ces comédiens parler de leur métier, de la façon dont ils s'identifient à leur personnage tout ça, alors qu'ils sont tous plus mauvais les uns que les autres est assez délectable.

Malgré tout on apprend deux ou trois choses intéressantes, par exemple que la studio Gonzo (Vandread, Fullmetal Panic, Hellsing) s'est occupé des passages en 3D lors des séquences animées. Et cela permet de voir quelques têtes plus ou moins connues du milieu. A voir, donc.


La version Game Boy Advance

Editée en 2001 par Ubi Soft, cette version a été traduite et importée aux States, mais pas en Europe. Encore une fois le jeu comporte des différences notables avec la version Mega-CD, aussi bien au niveau technique que du scénario, qui est à nouveau modifié. Le jeu est vraiment réussi graphiquement, surtout en ce qui concerne les phases de combat. Evidemment les séquences animées ont disparu, laissant leur place à des saynètes vues de côté.

Les combats sont de nouveau aléatoires, et tout aussi fréquents que sur Mega-CD. Au niveau des vraies nouveautés, les pokemonophiles (ce n'est pas sale) auront le loisir de collectionner des cartes durant leur périple et de les échanger avec d'autres joueurs.

Le système de combats est le même que sur 32 Bits, ainsi que le mode de déplacement sur la carte : finies les randonnées champêtres, vous pouvez vous "téléporter" d'un endroit à l'autre, et ainsi éviter de nombreux combats, qui sont maintenant réservés aux donjons.

Enfin autre petite nouveauté : chaque personnage possède une sorte de barre de pouvoir qui se remplit quand vous portez des attaques normales. Quand celle-ci est pleine, vous pouvez déclencher une "fury", qui n'est d'ailleurs pas toujours une attaque, très efficace et bien illustrée.

Mais le plus gros changement concerne les dialogues : quasiment tous les petites touches d'humour ont disparu ! Bien sûr les différents personnages conservent leur personnalité, mais les personnages non joueurs possèdent des répliques moins piquantes et plus banales.

C'est vraiment dommage car sinon la version GBA aurait sans doute été la meilleure, malgré l'absence de séquences animées, car elle corrige à la fois les défauts de la version Mega-CD (ergonomie des menus, graphismes pas top) et celui de la PSX (difficulté excessive). Mais attention, Lunar Legend reste un excellent jeu, il se démarque simplement moins du lot que les autres versions.

Finalement Lunar a la chance d'avoir été décliné de façon à satisfaire un large panel de joueurs. Difficile donc de conseiller une version plutôt qu'une autre. Moi même je ne sais pas vraiment quelle version je préfère. A vous de voir selon votre niveau et l'importance que vous apportez à l'aspect technique. Et au pire, faites les trois !

Article rédigé par Shenron le 19/09/2006
shenron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 19/09/2006, 15h10   #3
Tixu
Dooood
 
Avatar de Tixu
 
Date d'inscription: 08/2004
Localisation: Paris
Messages: 2 812
Tixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympaTixu est vraiment sympa
Envoyer un message via MSN à Tixu
Au début du test, tu dis que Lunar est dans la seconde des catégories que tu décris, mais il me semble bien que la version Mega-CD est pourtant l'originale.

Aussi, tu dis que la version PSX est très difficile... ça doit être une question d'habitude, car pour ma part, j'ai trouvé Lunar extrêmement facile (je n'y ai joué que sur PSX), à l'exception du premier donjon qui nécessite de faire un peu de level up.

Quant à la version GBA, c'est une sombre bouse!

C'est dommage que tu ne parles pas de ce qui distingue réellement Lunar des autres RPG et qui en a fait un jeu culte : il s'agit du premier vrai Love-RPG, où le scénario global de sauvetage du monde est très largement effacé par l'histoire d'amour (voire les histoires d'amour) qui se tisse au fil du jeu entre Luna et Alex, histoire d'amour sublimée par le destin des deux personnages. C'est le premier RPG à avoir assumé la love story entre les persos et à en avoir réellement fait son fil directeur, ça mérite d'être mentionné, car sans cela, Lunar n'est qu'un pauvre RPG parmis tant d'autre, sans atout véritable. Mais cette distinction en a fait un jeu culte, et a permis à sa suite (Eternal Blue) de voir le jour; suite qui est, elle-même, une réelle tuerie

Pour ce qui est des menus dans lesquels on ne voit ni l'effet des objets ni celui des magies, il faut se remettre dans le contexte de l'époque. Ce n'était pas un cas isolé dans le monde des RPG (Dragon Quest, Phantasy Star et bien d'autres avaient le même défaut... qui n'en était pas réellement un à l'époque puisque c'était le standard. Il me semble que c'est Square avec FFIV qui a bousculé un peu cette convention, mais les RPG ont continué à sortir sans étiquetter les objets et sorts pendant encore quelques temps après).

Autrement, c'est un bon test, pour un jeu vraiment pas évident à tester car bourré de défauts au niveau gameplay mais inspirant une vraie sympathie grâce à ses personnages et son scénario.
__________________
http://zapier.planetemu.net/planetars/2012/bannieres2012-felicitations/17.png
Tixu est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 19/09/2006, 16h24   #4
iaokanan
Kamoulox!
 
Avatar de iaokanan
 
Date d'inscription: 05/2006
Localisation: içi et là...
Messages: 846
iaokanan a une aura spectaculaireiaokanan a une aura spectaculaire
Envoyer un message via MSN à iaokanan
Citation:
Envoyé par Tixu
Mais cette distinction en a fait un jeu culte, et a permis à sa suite (Eternal Blue) de voir le jour; suite qui est, elle-même, une réelle tuerie
Bien qu'Eternal Blue soit le premier Lunar que j'ai fait, il y a une énorme ambiance qui s'en dégage. C'est rare de voir des RPG à l'aspect si simpliste mais autant accrocheur. Je me rappelle la gueule qu'on avait faite lors qu'on regardait Eternal blue pour la première fois...
C'est pourtant un des seul jeux qui m'est autant marqué avec son scénario qui monte subtilement en puissance. C'est toujours surprenant de faire des "après" histoires principales (comme à fait Tales of Legendia, mais de manière plus basique).
C'est une serie vraiment à part, comme peut l'être Suikoden.

Autrement c'est toujours bien de parler des différentes versions, Shenron. Bon test!
iaokanan est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 19/09/2006, 16h55   #5
Alucard.Vlad.Tepes
Lost Vampire...
 
Avatar de Alucard.Vlad.Tepes
 
Date d'inscription: 08/2002
Localisation: Compiègne (Oise)
Messages: 6 091
Alucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèleAlucard.Vlad.Tepes devrait être votre modèle
Envoyer un message via MSN à Alucard.Vlad.Tepes
j'ai eu la chance de faire ces deux merveilles en US sur PS, grâce à un ami qui avait acheté les "Battle Coffret" ! J'y avais passé d'agréable moment, surtout que ces deux jeux sont vraiment assez long( J'ai même encore mes sauvegardes, va falloir que je lui redemande, que de souvenirs ces deux jeux... ). D'ailleur y'a une anecdote marrante avec le Making Of du premier Lunar : il faut lancer la vidéo, et pendant que ca tourne , ouvrir la PS, mettre un CD de Xenogear ( je ne sais plus lequel ) et là, truc de malade, une vidéo caché avec une chanson caché de Xeno se lance ! Elle dure à peu prêt 3 min. On a essayé, et ca marche ! Comment c'est possible, ca on a jamais pigé...
__________________
https://card.psnprofiles.com/1/Pakodim.png
Alucard.Vlad.Tepes est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 19/09/2006, 21h16   #6
shenron
Segasex
 
Avatar de shenron
 
Date d'inscription: 05/2004
Localisation: Versailles
Messages: 7 025
shenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèleshenron devrait être votre modèle
Envoyer un message via MSN à shenron
Je me doutais bien qu'un test de RPG rameuterait les foules

Citation:
Envoyé par Tixu
Au début du test, tu dis que Lunar est dans la seconde des catégories que tu décris, mais il me semble bien que la version Mega-CD est pourtant l'originale.
Tu as raison, je me suis mal exprimée, je vais reformuler ça.

Citation:
Envoyé par Tixu
Aussi, tu dis que la version PSX est très difficile... ça doit être une question d'habitude, car pour ma part, j'ai trouvé Lunar extrêmement facile (je n'y ai joué que sur PSX), à l'exception du premier donjon qui nécessite de faire un peu de level up.
J'ai très peu joué à la version PSX, en fait je n'ai fait que le premier dongeon, qui recquiert donc du level up. Et en éprouvant des difficultés dans ce dongeon, j'ai fait un peu le tour des différents tests du jeu dispos sur le net et beaucoup parlaient également de la grande difficulté du jeu, ce qui a confirmé mes premières impressions. Maintenant, il faut peut être que je persévère, mais je n'avais pas pour but au départ de faire un véritable test de la version PSX ^^

Citation:
Envoyé par Tixu
C'est le premier RPG à avoir assumé la love story entre les persos et à en avoir réellement fait son fil directeur, ça mérite d'être mentionné, car sans cela, Lunar n'est qu'un pauvre RPG parmis tant d'autre, sans atout véritable.
Comme je le dis dans mon test, je suis complètement novice en RPG. En fait Lunar n'est que mon 2è vrai RPG, après Skies of Arcadia. L'avantage c'est que je pars sans à priori, l'inconvénient c'est que le contexte de l'époque m'échappe.
Par contre le côté romantique n'est pas très présent dans la version Mega-CD: Luna quitte rapidement l'aventure (au moment où Alex embarque pour Meribia, elle reste à Saith), et ne réapparait que vers la toute fin. Même les autres histoires d'amour, si elles sont présentes, sont plus sous-entendues qu'autre chose. Je pense que cet aspect a été amplifié pour le remake, à la fois par les modifications du scénario et l'ajout des séquences animées.

Citation:
Envoyé par Tixu
Quant à la version GBA, c'est une sombre bouse!
Tiens ? Ce n'est pas l'impression que j'ai eu, techniquement bien, le scénario, et bien on le connait donc à priori bien... tu peux développer (parce que j'ai quand même pensé l'acheter ^^)

Sinon merci, je sais que je suis encore loin d'arriver à l'éloquence de Tixu quand je parle de RPG, mais j'y travaille

Pendant que j'y suis, quelqu'un a essayé la version Mega-CD de Eternal Blue ? J'imagine que la version PSX est bien plus agréable, mais par principe ça m'embêterait de ne pas commencer par l'original sur Mega-CD (j'ai assez de rpg à essayer avant de finir deux fois le même sur deux machines différentes).
shenron est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse


Utilisateurs regardant la discussion actuelle : 1 (0 membre(s) et 1 invité(s))
 
Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
[faq] Lunar Magic, Les Premiers Pas sylvain Création 2571 23/02/2016 22h00
(N-GEO) Blazing Star tartine Tests de jeux 14 20/02/2006 00h39
Star Fox 2 sega ROMs 5 06/10/2003 00h11
lunar eternal blue insane Emulateurs Consoles 4 23/10/2002 00h42
Lunar Eclipse Consoles 4 12/09/2002 19h06


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 14h30.


vBulletin® v.3.8.7, Copyright ©2000-2021, Jelsoft Enterprises Ltd.